Get Social With Us

Se défaire de ses Dépendances Affectives

Se défaire de ses Dépendances Affectives

La dépendance affective est quelque chose de tout à fait naturel et d’humain, qui touche absolument chacun d’entre nous, à un moment ou à un autre de notre vie, et à des degrés différents selon les circonstances et selon les personnes. Elle se traduit par le sentiment très fort que l’on n’est rien sans l’autre, que l’on a besoin de l’autre pour décider, pour exister, pour agir, pour vivre ! La dépendance affective c’est aussi le sentiment de n’être jamais à la hauteur, de toujours avoir besoin de faire plus pour satisfaire l’autre. La dépendance affective c’est la PEUR d’être éloigné de l’autre, de vivre sans l’autre, c’est la peur incompressible de perdre l’amour de l’autre !

 

 

La dépendance affective est un mal extrêmement douloureux, car elle place votre bonheur, votre bien être, dans les mains et dans le regard d’une tierce personne. Elle déforme la vision que vous avez de la réalité de votre relation et s’exprime bien souvent par une jalousie extrême, une incapacité à la solitude, un besoin inextinguible de contact permanent avec l’autre !

Le problème de la dépendance affective est que vous maintenez, et pas forcément de façon consciente et visible, l’être aimé, en otage : aime-moi où je ne suis rien ! aime-moi où je n’existe plus ! Voilà le message que vous projetez. De ce fait, vous exercez sans le vouloir une pression très forte sur l’autre, qui peut, dans certain cas et pour certaines personnes, se traduire par une fuite : l’être aimé peut fuir cette pression, l’être aimé peut fuir cette responsabilité de devoir assumer votre bonheur tout entier, l’être aimé peut fuir ce manque de liberté que vous exercez sur lui.

Comme je le disais plus tôt, tout le monde peut à un moment ou à un autre de sa vie souffrir de dépendance affective, et le reconnaître vous permettra de travailler ce sujet et être plus vigilent : peut-être avez-vous tendances à :

  • Toujours attendre l’avis ou l’aval des autres pour faire ou décider de quelque chose
  • Evitez-vous tout type de conflits ?
  • Vous n’osez jamais dire NON ?
  • Vous comptez sur un autre pour les décisions importantes de votre vie
  • Vous fuyez au maximum les situations ou vous vous retrouvez seules

Si vous répondez oui à l’une de ces questions, c’est que vous êtes probablement sujet à la dépendance affective.

Pour résumer, je dirais que la dépendance affective c’est placer votre bonheur tout entier dans les mains d’autrui. C’est, ne pas prendre la responsabilité de votre propre bonheur : c’est placer votre vie entière dans l’attente de l’approbation de l’autre, dans la validation de l’autre : montre-moi tout le temps à quel point je suis digne d’être aimé ! Je te montre à quel point mon amour pour toi est démesuré (jalousie, omniprésence…), car c’est la seule façon dont moi j’ai besoin d’être aimé : si tu ne m’aime pas à ce point c’est que je ne suis pas digne, c’est que je ne vaux rien : dénigrement- spirale négative.

Cette partie de vous ne cessera de réclamer toujours plus de démonstration d’amour, cette partie de vous ne sera jamais rassasiée. Car cet amour que vous recherchez en l’autre ne s’y trouve pas : cet amour dont vous avez éperdument besoin se situe en vous. Rien ni personne ne pourra compenser l’amour que vous devez avoir envers vous-même pour vous sentir bien. La plus grande source de joie et d’épanouissement doit venir du plus profond de vous. Aimez-vous grandement, infiniment : aimez-vous dans votre intégralité, sans jugement : aimez-vous suffisamment et vous n’aurai plus ce besoin aussi viscéral que quelqu’un d’autre vous aime afin d’accéder au bonheur.

La méditation guidée qui va suivre a pour but de vous aider à voir par-delà vos peurs et par-delà votre propre jugement sur votre propre personne. La méditation guidée d’aujourd’hui a pour but de vous aider à vous aimer un peu plus, et encore un peu plus… jusqu’à ce qu’un jour, votre amour pour vous soit suffisamment grand pour vous permettre de laisser quelqu’un vous aimer simplement et sereinement.

Si vous avez apprécier cette méditation guidée, n’hésitez pas à  liker, et à vous abonner à la chaîne afin de pouvoir suivre une nouvelle méditation guidée chaque semaine…

 

No Comments

Post a Comment